J'aime pas les gosses ! Non parce que les Minimoys, c'est sympa dans le film de Besson (Luc, pas Eric, parce que pour trouver un truc sympa chez Eric Besson, il va falloir y passer des heures, et personnellement, je n'ai pas le temps de m'y attarder...), mais à part ça, ça sert pas à grand chose !

Si encore, ils étaient chinois, ils fabriqueraient leurs chaussures, leurs consoles de jeu, leurs vêtements, tout ce dont ils nous font chier à longueur de journée : "Maman, achète moi ceci !", "Papa, il est beau le chien, j'le veux !"... Donc si ils étaient chinois, ils bosseraient quinze heures par jour et ils feraient pas chier le monde ! Mais non, ils sont français, et c'est nous qui bossons quinze heures par jour pour en faire des enfants pourris gâtés ! Et qu'est - ce que les parents ne feraient pas pour que leurs enfants soient heureux, aller voir Chantal Goya, ou Scoobidoo en concert - ou comédie musicale -, ou encore Dorothée, bien que là, c'est plus pour la nostalgie des parents que pour le bonheur de leur garnements !
Et en plus, quand c'est petit encore, c'est mignon des mioches, mais quand ils grandissent, ils deviennent d'un chiant ! C'est l'adolescence, avec la crise - qui est encore plus difficile à vivre que la crise économique... -, les sorties entre potes autour d'un jeu à boire, et donc à boire (bah oui, un jeu à boire sans boissons, c'est comme une soupe à l'oignon sans oignons, c'est pas ça !), le début de la cigarette, la drogue pour certains, et après, ils se prostituent pour certains alors qu'ils étaient voués à une destinée incroyable, encore mieux que Paris Hilton, qui se prostitue alors qu'elle est plus riche que le Mali à elle seule !
Et franchement, si c'était intelligent un gosse, à la limite, on pourrait l'excuser de la torture mentale qu'il vous fait subir un mercredi de soldes alors que vous, Mesdames, dont c'est la journée aujourd'hui, alors que moi, je vois pas la différence avec un autre jour, mais bon, joyeuse journée de la femme à vous, êtes en train d'essayer la superbe robe Dior, ou les sublimes Louboutin dont vous rêviez depuis des éternités, et pour laquelle vous êtes prêtes à débourser trois fois plus cher que pour un autre vêtement identique, mais sans la marque, et tout cela car ils vous font cinq pourcent de remise, vous vous rendez compte ?
Bref, si ils étaient intelligents, pourquoi quand on les congèle, ils ne se débattent même pas ?