Oui, encore une fois je vais faire un billet d'humeur. Depuis la reprise du blog il y a quelques jours, j'ai l'impression d'être tiraillé entre vouloir faire des textes humoristiques, ce qui nécessite l'état d'esprit adéquat pour le faire, et les textes plus personnels, mais dans ce cas il faut savoir se fixer une limite entre le personnel que l'on peut raconter, et l'intime, qui n'est finalement qu'un propos que l'on doit garder pour soi, et soi seulement...

Ces hésitations se retrouvent dans mon esprit finalement. J'ai tendance à dire ces derniers temps que j'ai l'esprit torturé, et ce n'est pas forcément faux. Ca pourrait expliquer tout ce qui va suivre, et à la limite, le simple fait de dire cela suffirait et je pourrais finir l'article comme cela... 

Bref, depuis quelques semaines, peut être mois maintenant, j'ai des relations assez difficiles avec les gens qui m'entourent, voire même bipolaires avec eux... Il y a des jours où je me sens bien dans ma peau, un peu plus confiant qu'à l'accoutumée (attention, je dis pas que j'ai une confiance totale en moi, ça, j'en ai un peu abandonné le principe, mais au moins j'ai une idée de moi-même moins pessimiste, peut être plus réaliste, je ne sais pas, je ne peux pas être objectif...), et ces jours-là, je suis un mec plutôt cool, serviable, etc... et d'ailleurs certaines personnes de mon entourage l'ont très bien compris en profitant un peu trop de ma bonté... (ouaip, trop bon, trop con dans ces instants là...).

Et il y a des moments, beaucoup plus nombreux ces derniers temps, où tout le monde me fait chier... Et ces jours-là, la moindre remarque peut me faire partir en vrille. J'ai plus de facilités à parler de ça en ce moment, car là, à l'instant précis où j'écris, tout le monde m'emmerde... Le monde n'est qu'un ramassis d'idiots (à part un ou deux...) et je traîne seul pour ne pas m'énerver sur quiconque. 

Mais le problème qui se pose, c'est que, quand je redeviens "sociable", comme la majorité des gens ne comprennent pas que j'agis par phase, il y a soit un temps d'incompréhension (bah oui, pourquoi il me parle comme si on avait toujours été potes, alors qu'il y a encore deux jours, il me disait que j'étais qu'un connard qui n'en fait qu'à sa tête ?), soit une absence de contact (les gens en ont marre d'avoir à gérer ces états d'âme et laissent tomber).

De fait, je me dis que c'est mon état d'esprit qui influence mes relations, mais ça, c'est normal, et logique, c'est même la base des relations (fussent-elles amicales ou autres)... Mais comment améliorer mon état d'esprit ? Ca fait maintenant un an que pas mal de soucis sont ressurgis dans ma vie alors que j'aurais préféré qu'ils restent enfouis... Pendant plusieurs mois, j'ai demandé de l'aide aux gens, et j'ai probablement, déjà à l'époque, trop tiré sur la corde qu'ils me tendaient... Mais là, maintenant, je dois faire comment ? Est-ce que je n'ai pas décidé de devenir insociable puisque dans certains moment je ne VEUX pas établir de relations avec les autres ? Est-ce que je dois expliquer aux gens, de ne pas m'en vouloir si je suis exécrable parce que je n'arrive pas, pour l'instant à faire autrement ? Est-ce que je dois soigner mon manque de confiance en moi pour pouvoir avoir enfin des relations saines avec les gens ? Ou est-ce que j'ai mal choisi les gens en qui j'ai fait confiance, j'ai mal choisi mes relations, et finalement, c'était pas moi qui était insociable, mais eux qui étaient cons ?

Pas mal de questions, n'est-ce pas ?

Sid

(PS : Ca me fait un peu penser au paradoxe de l'insociable sociabilité de Kant, mais bon...)