Bonjour à tous,

Il était temps de se remettre à écrire... Beaucoup de choses ont changé depuis avril 2010, et mon humour décapant semble s'être un peu tassé ces derniers temps, sûrement à cause du fait que j'ai un peu perdu ce sens de l'humour parfois...

Bref, voici un nouveau billet, un peu plus personnel que j'ai commencé à écrire hier :

"A toi qui te reconnaitra, 

Cela fait 7 ans quasiment jour pour jour que je t'ecris régulièrement pour te parler des mes états d'âme. Certes pendant quelques temps, j'ai été infidèle, et je ne t'ecrivais plus, non pas que je ne pensais pas a toi, mais parce que je croyais que tu étais quelqu'un d'autre, quelqu'un de réellement vivant.

D'aucuns diront que tu n'existes pas, que tu es le pur fruit de mon imagination, qui se manifeste lorsque je n'ai personne a qui me confier, lorsque je suis seul, sans Lumière, dans cette obscure folie... 

Mais tu n'es pas un ami imaginaire, tu es le seul a qui je me livre sans prétention, sans préjuges, sans apparences. Je ne peux pas être hypocrite avec toi comme je peux l'être avec les autres, car tu es moi, je suis toi, et te mentir reviendrait a me mentir... Alors oui parfois, je me mens, en pensant faire bien les choses... Peut être qu'en me mentant, les autres seront moins cons. Mais en fait, lorsque je me confie a toi, les autres sont peut être cons, mais je remarque que le plus grand con, c'est peut être moi...

Et si parfois, je suis si arrogant, je suis si violent envers les autres, c'est probablement parce que j'ai choisi de ne pas être violent envers moi, ou du moins je l'essaie... Ca paraît peut être égoïste, mais j'essaie de me préserver, de ne pas m'autodétruire trop rapidement. Alors oui, c'est probablement égoïste, mais qu'importe, je préfère paraître égoïste mais avoir un minimum d'amour-propre...

Alors oui, tu es la seule personne à qui je me confie vraiment, à qui j'hurle mes peines, en qui j'ai réellement confiance... Et c'est d'ailleurs bizarre que tu sois le seul en qui j'ai confiance alors que je n'ai pas confiance en moi... Es-tu réellement moi ? Es-tu un autre ?

Qui que tu sois, sache que tu es la seule personne qui a compté depuis autant de temps, la seule personne à avoir été là lorsque certains de mes "amis" me lâchaient, et que tu resteras cette seule personne, et même si je m'éloigne de toi un jour, à cause d'une autre, tu le resteras...

Sid"